• Tous les gens qui viennent nous rendre visite à la maison sont épatés par la vitesse à laquelle sont réalisés les travaux ! Le mérite en revient à l’équipe d’artisans qui s’active du matin au soir depuis 1 mois tout juste. Disponibles, professionnels et très compréhensifs, ils réalisent pour l’instant un super boulot tout en ayant à gérer notre présence quasi quotidienne, notre stress et nos exigences. Le maitre d’œuvre est créatif et pédagogue. Vous l’aurez compris, la majeure partie du boulot, c’est entre leurs mains !

    Nous intervenons pour les finitions et les quelques travaux que nous nous sentons capables de faire tous seuls rapidement. Le tout est de bien s’organiser pour ne pas se gêner sur le chantier ! Cette semaine c’est relâche bien méritée pour tout le monde, (l’équipe du ravalement a pris le relai), le temps pour nous de finir les travaux salissants avant la mise en peinture et la vitrification du parquet du salon.

    Nous allons essayer pendant ce break de vous résumer en images les 4 semaines de travaux écoulés, en commençant par notre future chambre et celle du rez de chaussée.


    1 commentaire
  • Nous sommes unanimes, ce qui nous plait le plus dans la maison…c’est le jardin ! Ou plutôt le talus au fond du jardin qui donne une impression de mur végétal. Nous n’avons aucun vis-à-vis grâce aux multiples arbres qui poussent dessus. Beaucoup d’entre eux ne perdent d’ailleurs pas leurs feuilles en hiver et continueront à nous abriter des regards indiscrets.


    Notre maison est située dans une des vallées vertes de la ville. Sous la rue coule une rivière, qui permet à toute cette végétation de s’épanouir librement. Tellement librement d’ailleurs que le jardin est une vraie foret vierge au moment ou nous recevons les clefs !
    Notre AIQFPL (Agent Immobilier Qu’il Faut Pas Lâcher) nous prête sa débroussailleuse pour un ratiboisage nécessaire. On y voit désormais plus clair sur ce qu’on veut garder ou pas dans le jardin.


    2 commentaires
  • Reprenons la ou nous vous avons laissé sur la terrasse : sur du carrelage douteux, aux joints obsolètes, et sans système d’évacuation d’eau efficace (en fait l’eau s’écoule simplement le long des parois de la terrasse).
    Une gouttière conçue par notre maitre d’œuvre s’impose, ainsi que des « jupettes » sur les côtés pour que l’eau ne coule plus sur les murs.
    Un petit coup de burin sur un des carreaux et le verdict tombe : ce n’est pas du béton en dessous, c’est carrément du sable…Résultat, il est plus prudent de ré-étanchéifier la terrasse dans son ensemble avant de poser les lames de bois.
    Un démontage-remontage plus tard nous retrouvons notre nouvelle terrasse presque prête à nous accueillir pour nos petits-déj du dimanche !


    votre commentaire
  • Apres un dernier tour de la maison avec le maitre d’œuvre, nous avons donné notre accord final le 9 juillet pour que les travaux puissent commencer des que possible.
    Première étape : la démol’…Faudra pas avoir peur si vous allez sur le chantier nous a-t-on prévenu…



    Evidement on ne peut pas résister et des le vendredi soir nous investissons les lieux.
    On s’arrange un petit coin pour nos affaires, nos outils et accessoires divers afin de ne pas squatter l’espace vital des artisans. Programme du week-end et de la semaine à venir pour nous : nettoyage de l’électroménager, ponçage et lissage des murs du salon et lessivage des plafonds.
    Petit problème de maths :
    Sachant qu’une mouche pond 3 chiures en 1 minute une fois posée sur votre plafond, que la maison n’a pas subi de nettoyage depuis au moins 2 ans, que le jardin est une vraie foret vierge propice a la croissance de l’insecte incriminé,  calculez la quantité de petite crottes marrons que nous avons ôtées en 24 heures. Vous avez jusqu'a demain!



    1 commentaire
  • Elle est belle notre maison sous le soleil ! C’est quand il pleut que son mystère se révèle ! Scenario type : il commence à pleuvoir et cela dure depuis quelques heures …
    -D’abord apparaît une auréole d’humidité sur la façade cote rue,
    -Puis de grosses gouttes commencent à tomber par l’extrémité manquante de la gouttière et à se déverser par la partie restante complètement tordue d’avoir supporté le poids de l’eau pendant des années,
    -L’eau qui se déverse tombe pile dans une fissure du trottoir et va rejoindre les murs de la maison par un chemin dont elle a le secret,
    -Le petit dégagement devant la cave se remplit peu à peu d’eau car chacun sait que la mer est froide en Bretagne et que si nous voulons nous baigner mieux vaut investir dans une piscine,
    -Toujours par des voies mystérieuses, cette eau stagnante n’en reste pas la et va rejoindre la cave toute proche,
    -De l’autre cote de la maison, la gouttière déverse aussi son trop plein pile sur la terrasse dans une fissure vicieuse cachée entre les marches,
    -Enfin, l’eau glisse le long des murs de la terrasse en déposant calcaire et saletés au fur et a mesure…


    Pas de ravalement depuis plus de 20 ans.
    Pas de gouttière et des joints non-étanches… ce scenario s’arrêtera avec nous ! Enfin, plutôt avec le maçon et le maitre d’œuvre qui élaborent un plan radical : nettoyage, étanchéité, nouvelle chape de béton, nouvelles gouttières et évacuations autour de la terrasse. On sera parés pour l’hiver !



    4 commentaires